Créer sa truffière

La décision de créer une truffière doit être bien réfléchie. En effet, côté sol, la souveraine Tuber melanosporum est très exigeante.
Il est donc indispensable de faire un diagnostic fin du terrain pressenti, afin de juger correctement la pertinence du projet. A défaut, vous courez un risque important de ne parvenir qu’à produire la dauphine Tuber brumale ou même rien du tout !

 


La truffe aime les sols calcaires

La culture de la truffe est envisageable sous climat à été
relativement chaud, contrasté, sur un sol drainant, calcaire, riche en calcium et biologiquement actif.
Un diagnostic vient confirmer la faisabilité du projet. Il s’appuie sur des critères historiques, environnementaux, chimiques et physiques. Par exemple dans les Deux-Sèvres, les secteurs favorables sont identifiés.

 

 

 

 

 


Critères historiques:

  • Précédents culturaux favorables: vigne, céréale, verger et prairie
  • À éviter: ancien boisement, terrain défriché

Critères environnementaux:

  • Présence d’arbres producteurs à proximité (autres truffières)
  • Présence d’essences d’accompagnement à proximité (Erable de Montpellier, Eglantier, Cornouiller mâle, Genévrier, Merisier…)
  • Terrains plats ou en légère pente exposée sud-est ou sud-ouest

Critères physico-chimiques (par un laboratoire d’analyse de sol)

  • pH: 7,5 à 8,5
  • Teneur en CaO échangeable: 4 à 16 %
  • Teneur en matière organique: 1,5 à 8 %
  • Rapport C/N compris entre 9 et 12
  • Teneur en argile inférieure à 40 %

Critères pédologiques (nécessite une fosse pédologique de 0,8 à 1,5m)